La boule de lavage (bio-washball)

Mon EcoMaison Ajouter un commentaire

Les grands esprits se rencontrent parait-il. Et bien Jessica et moi devons avoir des cerveaux exceptionnels !

biowashball

(Source : Biowashball, la boule écologique et économique)

En effet, j’avais décidé d’écrire un article sur la boule de lavage or quelle ne fut pas ma surprise quand, seulement quelques minutes avant de finaliser mon article, je reçus un article de Jessica… sur le même sujet !

Vous imaginez mon désarroi devant ce dilemme : qu’allais-je bien pouvoir faire de deux articles sur le même sujet ?
En supprimer un ? Dans ce cas, plutôt le mien puisque Jessica l’avait finalisé la première. Oui mais bon, je l’ai écrit quand même ! 🙁 Et puis deux avis valent mieux qu’un, non ?
Garder les deux ? C’est un peu lourd.
Alors j’ai opté pour les fusionner. Vous trouverez donc dans cet article trois parties : le fonctionnement de la boule de lavage, l’avis de Jessica et le mien.
J’ai favorisé l’article de Jessica tant dans sa position dans l’article final que dans le choix de l’auteur : honneur à la plus rapide.

Bonne lecture.
Emilie

Le fonctionnement de la boule de lavage

La boule de lavage a été conçue scientifiquement pour laver le linge sans utiliser de lessive. Comme une lessive “classique”, elle élimine les micro-organismes pathogènes mais en plus elle diminue les risques allergiques liées aux détergents, elle préserve la nature, prévient le linge de la décoloration et maintient l’élasticité des tissus.

La boule de lavage renferme des billes en céramique naturelle contenant des micro-organismes.
La céramique libère des ions qui réduisent le chlore dans l’eau et diminuent sa tension superficielle réduisant ainsi l’adhérence des tâches sur les tissus.
Les micro-organismes maintiennent un ph de l’ordre de 10 (équivalent au pH d’un détergent chimique ordinaire) qui permet de traiter efficacement les taches de graisse. Ils synthétisent également des molécules antibactériennes.

L’avis de Jessica

Je teste depuis quelques mois la boule de Lavage appelée ECOBALL pour la lessive.
J’étais (très) septique mais je me suis dit que ça valait peut être le coup d’essayer. Et je dois dire que je suis TRES agréablement surprise : le linge est propre, les mauvaises odeurs ont disparu, il n’a pas d’odeur particulière… Je dirais qu’il sent le “frais”.
Pour ceux qui préfèrent parfumer leur linge, on peut rajouter quelques gouttes de son huile essentielle préférée !

Je lave presque tout mon linge avec la boule.
J’utilise le programme habituel : 40°C avec le programme “tous textiles- 7j/7” de ma machine.

Avantages :

  • Finit les détergents / parfums / enzymes.
  • Je réserve la lessive au linge vraiment très très sale ou les draps.

Inconvénients :

Penser à frotter les taches isolées – Moi je frotte avec un savon détachant avant de le mettre dans la machine (mais je le faisais déja avant d’utiliser la boule de lavage).

L’avis d’Emilie

J’utilise depuis quelques temps une boule de lavage, exit les lessives traditionnelles !

Je l’ai véritablement adopté : mon linge est propre et les odeurs désagréables ont disparues. Par contre, il sent “juste” “le propre”, il n’y a pas de parfum. Mon chéri a eu du mal à s’y faire au début. Mais c’est agréable surtout si vous le laisser sécher dehors.

Je n’ai rien changé à mes habitudes : je trie mon linge et le lave (avec des balles de lavage) à 30-40°C comme d’habitude. Avec de temps en temps du détachant avant lavage (ou du savon de Marseille) pour les tâches tenaces.
Désormais, je réserve la lessive (faite maison) au linge vraiment très sale.

Enfin, la boule de lavage n’est pas très chère (environ 30€ la boule) et permet d’économiser sur la lessive. En plus, elle dure entre 3 et 5 ans sur la base d’une lessive par jour pour 4 kg de linge. Pour préserver son efficacité, il faut la mettre au soleil pendant 1 heure par mois minimum pour régénérer les micro-organismes photosynthétiques.

Seul bémol : le plastique de la boule n’est ni recyclable, ni recyclé. Un petit détail à revoir…

Pour en savoir plus, notamment sur le fonctionnement de la boule et les conseils d’utilisation : Biowashball.org.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

4 commentaires sur “La boule de lavage (bio-washball)”

  1. Force Verte a écrit:

    Moi aussi je m’interroge sur mon blog sur ces étranges balles de lavage.

    En fait, j’ai peur que ces boules ne nettoient que grâce à l’effet mécanique (battage du linge) et non par une quelconque action biologico-chimique.

  2. Emilie Beaudoin a écrit:

    Pour ce que j’en sais ce n’est pas le cas. Mais même si le résultat n’est le fruit que d’une action mécanique, pourquoi ne pas l’utiliser si c’est efficace ?
    La boule de lavage est tout à fait suffisante pour les lavages quotidiens.

    Le seul petit “inconvénient”, c’est qu’il n’y a pas de parfum. Ca peut en déranger certains 😉

  3. Marie-Breizh a écrit:

    Bonjour,

    J’ai définitivement mis mes boules de lavage céramique à la poubelle la semaine dernière !

    J’ai acheté mi-aout 20009 2 boules de lavage céramique. Leur utilisation ne m’a d’abord pas convaincue sur la netteté de mon linge, et pas plus sur les questions d’odeur/fraîcheur – mon grand ado très à cheval me remettait même son linge au sale quand il prenait certaines pièces dans son placard !
    Mais j’ai persévéré dans un souci conjoint d’économie (seule au chômage avec 3 enfants, je n’en suis plus à l’euro près mais réellement aux 5 centimes d’écart entre les produits depuis déjà trop longtemps) et de protection de l’environnement. Face à ce constat j’ai même adapté et fait demi-dose lessive avec une boule de lavage, je trouvais alors que c’était “acceptable”.
    Mais je dois préciser que dès les premières utilisations de ces boules en août des particules de céramique étaient apparues, j’observais que les billes éclataient, se cassaient petit à petit à l’intérieur de la boule, et certaines particules plus petites que d’autres au fur et à mesure des lavages passaient au travers des boules. Je me suis donc trouvé maligne en les plaçant dans un filet pour éviter qu’elles n’abiment mon linge !

    Et là, j’ai gagné le pompon, je suis furieuse !!! C’est peu de le dire. J’avais une excellente machine à laver que j’ai détérioré avec mon insistance. Mon filet avait probablement un trop grand maillage , je n’y trouvais que les morceaux d’une certaine taille, les autres particules cassées plus petites de céramique, très dures, ont progressivement dégradé mon appareil (elles passent au travers des trous du tambour au cours des rotations, ce que favorise aussi un essorage puissant).
    Donc plus de machine , un ami qui s’y connaît me l’a démontée et je passe sur ce qu’on a trouvé. A croire que ce sont des fabricants de machine à laver qui ont inventé les boules de lavage céramique.
    Pour les économies dans ma situation c’est raté, je viens d’en acheter une autre avec ce que je mettais de côté pour offrir un ordi à un de mes ado à Noël ! Et pour la protection de l’environnement c’est pas mieux , un appareil de plus prématurément à la décharge !

    Au final je trouve même scandaleux de mettre sur le marché des produits pas plus aboutis.

  4. Emilie Beaudoin a écrit:

    Je suis désolée d’apprendre cette mésaventure.
    Je suis aussi un peu étonnée car je n’ai jamais eu de problème de ce genre (les billes de céramiques restent entières).

    Peut-être, y a-t’il différentes qualités de boule de lavage. Comme pour tout produit, il faut surement faire attention à la qualité de la boule de lavage. D’autant plus qu’il s’agit d’un marché porteur.

    En tous cas, merci Marie-Breizh pour ce témoignage.

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion