Lutte écologique – Conseil n°5 : la lutte biologique

Mon EcoJardin Ajouter un commentaire

La lutte biologique est une méthode visant à protéger ses cultures et plantes efficacement mais en continuant de respecter l’environnement. Il s’agit d’utiliser les prédateur naturels des insectes ou parasites.

Les insectes et animaux utiles pour le jardin ont besoin d’être protégés des agressions de notre monde moderne. Préserver leur environnement permettra de sauvegarder la biodiversité. Pour celà, favorisez différents milieu dans votre jardin (amas de pierres, amas de bois, amas de feuilles, prairie,…).

Voici, 2 exemples dont on peut trouver des individus à l’achat…

Les Coccinelles

Les Coccinelles combattent très efficacement les pucerons et les cochenilles, ravageurs de plantes. Certaines espèces sont généralistes tandis que d’autres sont plus spécialisées (attention, lors de l’achat).
Les adultes vont consommer des insectes adultes et les femelles vont pondre à proximité de la colonie. Les larves se nourrissent également les larves des ravageurs.

Les Coccinelles sont des prédateurs féroces qui ne doivent être lâchés que sur des populations de ravageurs déjà développées. Si le nombre d’insectes ravageurs n’est pas suffisant, on court le risque de voir les Coccinelle adultes s’envoler à la recherche de proies en effectif plus important.

Les larves de Chrysope

Seules les larves de Chrysopes sont prédatrices. Les adultes se nourrissent de substances sucrées. Les femelles peuvent vivre près de 9 mois (hivernation) et pondre jusqu’à 1000 oeufs.
Les larves sont des prédateurs généralistes. Parmi leurs proies, on trouve les pucerons, les cochenilles et les jeunes stades “mou” des acariens.

Les larves de Chrysopes sont des prédateurs féroces qui ne doivent être lâchés que sur des populations de ravageurs déjà développées. Par contre, à la différence des Coccinelles, les larves de Chrysopes sont des “travailleuses de fond”. Elles peuvent être mises sur les premiers foyers de proies, tôt en saison. Elles ralentissent ainsi la croissance des populations de proies avant l’arrivée des Coccinelles qui auront un effet de destruction des colonies de proies très rapide et plus ciblé.

Les Nématodes

Les Nématodes combattent très efficacement les limaces, les mouches et autres ravageurs de plantes.
Ce sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte (inoffensif pour l’homme, animaux, flore,…) ce qui entraîne rapidement leur mort. Le ravageur, ainsi éliminé, libère d’autres nématodes qui recherchent à leur tour d’autres proies. Quand ils les trouvent, ils pénètrent dans leur corps par les voies naturelles et se multiplient à l’intérieur entraînant l’arrêt de leur alimentation en quelques jours puis leur mort.

Voir : Coloc’A Terre/Lutte écologique – Conseil n°4 : oust les cafards et Coloc’A Terre/Lutte écologique – Conseil n°6 : contre les limaces.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Un commentaire sur “Lutte écologique – Conseil n°5 : la lutte biologique”

  1. Coloc A Terre » Blog Archive » Lutte écologique – Conseil n°6 : contre les limaces a écrit:

    […] : Coloc’A Terre/Lutte écologique – Conseil n°5 : lutte biologique. Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS […]

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion