Les iguanes roses contrairement aux éléphants roses ça existent vraiment…

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Les îles Galapagos sont composés de 13 îles et 17 îlots situées dans l’océan Pacifique à quelque 1.000 km à l’ouest des côtes équatoriennes. L’archipel jouit d’une flore et d’une faune uniques grâce notamment à leur isolement extrême. C’est pourquoi, depuis 1978, il est classé, par l’UNESCO, patrimoine naturel de l’humanité et patrimoine en danger depuis 2007.Les îles Galápagos sont habitées par deux genres distincts d’iguanes. Conolophus (C. pallidus et C. subcristatus), terrestres et Amblyrhynchus, (A. cristatus) marins. Depuis 1835 et les études de Darwin, ils étaient les seuls connus.

En 1986, une forme différente d’iguane terrestre, arborant une étonnante robe rose à rayures noires, aperçue pour la première fois, avait suscité quelques interrogations.  Mais les C. pallidus et C. subcristatus sont quelques fois sujets à l’hybridation et l’on pensait trouver là l’explication de l’existence des iguanes roses. Couleurs liée pensait on à une dépigmentation de leur peau.
Mais l’étude de son génotype, réalisée par des scientifiques italiens et équatoriens en collaboration avec l’université Tor Vergata de Rome (Dipartimento di Biologia), vient de révéler qu’il s’agit bien d’un genre distinct. Le séquençage génétique pratiqué sur l’ensemble des populations d’iguanes des Galápagos ainsi que sur quinze spécimens d’iguanes roses a permis de déterminer que, si ces derniers sont bien génétiquement identiques entre eux, ils ne présentent aucune congruence avec les autres espèces. Il s’agit donc bien d’un genre nouveau non répertorié à ce jour.

Finalement, peut-être qu’un jour des scientifiques (à jeun) découvriront que les éléphants roses ça existent aussi pour de bon…
Notons que, selon cette nouvelle étude, l’iguane rose (baptisé Conolophus rosada pour le moment) se serait mis à diverger des autres Conolophus voici 5,70 millions d’années pour former un genre à part entière soit environ 5 millions d’années à peine après la différenciation des genres Conolophus et Amblyrhynchus (il y a 10,5 millions d’années) et 4 millions d’années avant la différenciation des espèces C. pallidus et C. subcristatus (il y a environ 1 million d’années). Et même bien avant l’émergence de la plupart des îles Galapagos. L’énigme est réelle, car le rosada se trouve exclusivement sur les flancs du volcan Wolf, réputé plus récent que le volcan Sierra Negra (0,53 million d’années).

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Un commentaire sur “Les iguanes roses contrairement aux éléphants roses ça existent vraiment…”

  1. Gess a écrit:

    Étrange animal.
    Voici une petite photo…

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion