Greenpeace classe les fabricants de matériel électronique

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Greenpeace s’est rendu au salon Computex, qui a eût lieu dans le World Trade Center de Taipei à Taiwan du 6 au 10 juin 2006, dans l’espoir de pouvoir amener les industriels présents à cesser d’utiliser les composés chimiques les plus nocifs et à mettre en place des programmes de récupération et de recyclage des appareils usagés.
Dans la même optique, elle a récemment établi le classement des 14 fabricants de matériel électronique principaux selon leurs actions en faveur de l’élimination et du recyclage des substances dangereuses contenue dans leurs appareils.

classement-hi-tech_Greenpeace

(Source : Greenpeace)


Le meilleur élève est le finlandais Nokia avec une moyenne de 7/10 ex æquo avec l’entreprise américaine Dell. Ces deux sociètés sont apparemment convaincues que les entreprises du futur devront être éco-citoyennes ou ne pas être. Suivent ensuite Hewlett Packard, Sony Ericsson et Samsung qui semblent ne faire que du “recyclage publicitaire” en ne faisant que la moitié du chemin. Sony, LGE, Panasonic, Toshiba, Fujitsu-Siemens, Apple, Acer, Motorola et Lenovo (avec 1,3/10; doit, selon Greenpeace, s’améliorer sur l’ensemble des critères) font figures de mauvais élèves avec des notes en dessous de 5/10.
Le classement, pour l’instant fondé uniquement sur les informations fournies par les compagnies elles même, sera mis à jour tous les 3 mois, ce qui donnera l’opportunité aux entreprises d’améliorer leur classement. L’organisation espère ainsi déclencher une course à la première place (motivée par l’importance que ces entreprise accordent à leur image…). Celà aurait pour conséquence une détoxification des matériels électroniques.Le recyclage de ces produits toxiques est extrêmement difficile et surtout extrêmement coûteux. L’absence de métaux lourds dans un appareil électronique permetrait donc de le recycler à moindre frais et avec moins de déchets toxiques.
Notons que la directive européenne RoHS (Restriction d’utilisation des Substances Dangereuses pour l’environnement), transposée en droit français le 20 juillet 2005, vise justement à réguler la présence de certains métaux lourds et substances toxiques dans les appareils électroniques. Les équipements qui ne répondent pas à cette directive ne peuvent plus être vendus légalement en Europe.
La Chine, qui compte parmi les principaux producteurs d’équipements électriques et électroniques, a indiqué son intention d’introduire des dispositions similaires l’an prochain et il semblerait que le Japon et la Corée du Sud aient l’intention de suivre également.

Des bonnes résolutions qui doivent être suivi d’actions…

Pour plus de détails: La directive dite RoHS est entrée en vigueur

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion