Fabriquer son vinaigre à la maison

fabriquer son vinaigre maison


Le vinaigre fait partie de ces produits présents dans tous les foyers, que nous achetons et utilisons sans penser que nous pouvons le fabriquer nous-même. Pourtant, sa fabrication ne présente que des avantages.

  • Le vinaigre est très simple à fabriquer à la maison
  • Son goût sera incomparable et bien meilleur que celui acheté dans le commerce.
  • Il sera entièrement entièrement naturel et sans additifs.
  • Vous n’aurez plus besoin d’acheter du vinaigre, c’est une économie.
  • C’est un geste écologique, car vous ne jetterez plus ce qui vous sera utile pour sa fabrication.

D’où vient le vinaigre ?

Le mot vinaigre vient du français « vin » (vin) et « aigre » (aigre). Il s’obtient après fermentation et oxydation d’un liquide alcoolisé ou sucré. Il s’agit du produit de l’aigrissement du vin, un processus chimique au cours duquel l’alcool éthylique subit une oxydation partielle qui entraîne la formation d’un acide gras. acétaldéhyde. Finalement, l’acétaldéhyde est transformé en acide acétique. Ca, c’est pour la partie scientifique.

Pour fabriquer du vinaigre, il suffit de prendre n’importe quelle boisson contenant de l’éthanol, autrement dit de l’alcool (bière, vin) ou du sucre (jus de fruits). Laissez-nous vous montrer le processus étape par étape. C’est parti ?

Faire son vinaigre : température, alcool et oxygène

Le vinaigre peut être fabriqué à partir de nombreux ingrédients originaux, chacun procurant ses propres saveurs et qualités au liquide final. C’est donc un excellent moyen de transformer vos restes de vins laissés à l’air libre, de jus ou de toute autre boisson en quelque chose d’utile, pour obtenir un produit final d’exception et naturel.

Pour commencer, il convient de faire la mère de vinaigre. Mais qu’est ce que c’est que ce truc ?

Première étape: faire la mère de vinaigre

La mère du vinaigre est une masse de bactéries qui sert à transformer le liquide en vinaigre. Visuellement, il s’agit d’une masse trouble et visqueuse composée de dizaines de souches de bactéries.

La mère de vinaigre est la couche qui se forme naturellement à la surface du vin lorsque celui-ci est laissé à l’air libre pendant plusieurs semaines. C’est par là que vous devez commencer, pour obtenir la mère, qui constituera la base de votre vinaigre futur. Facile donc, il n’y a qu’à attendre !

Sachez qu’il est possible de faire votre vinaigre sans mère, mais votre vinaigre n’aura ni le même goût, ni les mêmes nutriments qu’avec. Votre vinaigre sera également plus long à arriver à maturation.

Afin de ne pas mélanger les saveurs, il est important que la mère soit du même type que le vinaigre final que vous souhaitez faire : une mère de vinaigre rouge pour faire du vinaigre de vin rouge, une mère de vinaigre blanche pour obtenir du vinaigre blanc, etc…

La fabrication du vinaigre en 10 étapes faciles

  1. Versez l’alcool (vin, bière etc.) dans le récipient en verre que vous aurez préalablement choisi, en laissant suffisamment d’espace pour que cet alcool soit exposé à l’oxygène. Idéalement, remplissez-le à moitié ou moins, de manière à ce qu’il y ait un bel espace entre la surface et le volume. La qualité du produit final sera fonction de la qualité de l’alcool utilisé à cette étape.
  2. Couvrez l’ouverture du contenant avec un morceau de tissu et un élastique pour que le liquide puisse respirer et pour le protéger des mouches ainsi que de la poussière.
  3. Laissez-le reposer dans un endroit sombre entre 20ºC et 35ºC. L’air est essentiel à la production d’acide acétique. Elle doit donc être ventilée pour assurer l’apport d’oxygène
  4. Vérifiez occasionnellement le résultat : si l’odeur de vin est trop prononcée cela signifie qu’il n’est pas encore prêt et qu’il doit être exposé à l’oxygène pendant une période plus longue. En général, le temps d’exposition varie en fonction de la saison de l’année (2 à 3 semaines en été, et 4 ou 5 semaines en hiver).
  5. Vous obtenez à ce moment là la mère du vinaigre qui se sera formée en une couche opaque sur le dessus du liquide. Cette mère sera utilisée pour créer plus de vinaigre. 
  6. Transférez la mère dans un contenant hermétique à l’oxygène (un vinaigrier) sinon les bactéries continueront leur processus de métabolisation.
  7. A chaque fois que vous avez un reste d’alcool : rajoutez-le dans votre vinaigrier !
  8. Ensuite, la partie la plus simple : attendre. En règle générale, environ trois mois pour le vin blanc et trois autres mois pour le vin rouge.. Le processus peut être accéléré ou prolongé en fonction de la température ambiante. Le vinaigre est prêt lorsqu’il y a une intense odeur de vinaigre qui vous brûle presque le nez. C’est à ce moment-là que vous pouvez le consommer.
  9. Pour goûter le vinaigre, on fait glisser délicatement une paille sur le bord de la mère en essayant de ne pas le casser. Si le vinaigre a encore un goût de vin, il n’est pas prêt.
  10. Ne reste plus qu’à le mettre en bouteille. Vous pouvez le pasteuriser si vous le désirez, entre 60°C et 70°C, cette étape n’étant pas obligatoire.

Le résultat est un produit totalement naturel et sain, au goût bien plus subtil et complexe que les vinaigres commerciaux.

vinaigrier en terre cuite
vinaigrier en terre cuite

Comment peut-on utiliser le vinaigre ?

3 façons principales pour utiliser du vinaigre :

  • Il est principalement utilisé pour pour aromatiser les aliments, comme ingrédient dans les sauces à salade et les marinades.
  • Autre utilisation: sa forte acidité en fait un un produit naturellement résistant à la croissance et à l’altération bactériennes. Il est donc parfait comme produit de nettoyage de différents métaux tels que les pièces de monnaie.
  • Certains l’utilisent également pour éliminer toutes sortes d’insectes sans avoir besoin d’utiliser des produits chimiques (les fourmis par exemple).

Quel type de vinaigre puis-je faire chez moi ?

Dans le commerces, vous trouverez deux types de vinaigre : le vinaigre de vin blanc et le vinaigre de vin rouge. Mais dans les fait il existe une variété infinie, puisque le vinaigre peut être fabriqué avec une multitude d’ingrédients différents (riz, cidre, champagne, vin, bière, etc.) et combiné avec une multitude d’agents aromatisants tels que l’ail, les herbes ou les baies peuvent être ajoutés.

  • Le vinaigre de vin blanc, fait à partir de betterave sucrière, de maïs ou de blé, est le plus couramment utilisé, car il a une saveur douce et convient à un grand nombre de plats.
  • Le vinaigre de vin rouge est plus fort et est principalement utilisé pour les assaisonnements de salade, bien que ce soit une question de goût.
  • Le vinaigre balsamique, très à la mode car très doux et sucré, est fait à base de raisins cuits.
faire son vinaigre balsamique
faire son vinaigre balsamique

Conseils et astuces pour faire votre vinaigre

  • De préférence, n’utilisez pas un vin contenant du soufre ou des sulfites, ceux-ci pouvant bloquer ou ralentir le travail des bactéries de l’acide acétique. L’acidité finale du vinaigre sera également directement liée au vin utilisé et à sa teneur en alcool à ce moment-là.
  • Le contenant pour faire la mère du vinaigre doit être en verre, ni en métal, ni en plastique.
faire son vinaigre blanc ou rouge
faire son vinaigre blanc ou rouge

Peut-on faire vieillir son vinaigre ?

Après la mise en bouteille, l’idéal est de laisser reposer le produit pendant 6 mois environ, pour obtenir des arômes matures.

Un vinaigre vieilli présentera des caractéristiques gustatives bien meilleures que si le vinaigre est consommé après avoir été placé dans un récipient hermétique !

Partager cet article:

1 réflexion au sujet de « Fabriquer son vinaigre à la maison »

Les commentaires sont fermés.