2009 – Fête de la musique à Gourdon (Lot, 46) : Ballade faune et flore

Expériences Ajouter un commentaire

velofolies-1

(Source : Office de tourisme de Gourdon)

Dimanche 21 Juin, à l’occasion de la fête de la musique, l’office de tourisme de Gourdon a organisé une nouvelle manifestation. La fête de la musique a été organisée autour de la nouvelle piste cyclable (Etang d’écoute s’il pleut jusqu’à Saint-Cirq-Madelon en passant par Payrignac).

De nombreuses activités étaient organisées allant de la course vélo en famille au concours de vélos décorés. Ce qui nous intéresse ici, c’est la Ballade faune et flore, au niveau de Saint-Cirq-Madelon, animée par votre aimable serviteur 😉
En voici, un petit résumé pour les curieux…

2009-06-03-086-diagramme-ombrothermique

Diagramme ombrothermique : les colonnes bleues symbolisent la pluie, la ligne rouge les températures. En été, la courbe rouge passe au dessus des colonnes bleues, ce qui correspond à une période de sécheresse.
(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN, d’après les données de Météo France)

Le climat du Lot (46) est sec en été (climat Sub-atlantique : l’océan, même s’il est très éloigné apporte la pluie mais on reste dans le sud de la France : en été, il fait chaud) et le sol, reposant principalement sur un substrat calcaire, retient mal l’eau. D’où une végétation globalement capable de résister à des périodes de sécheresse en été.
Enfin, pour parler en terme de région… Sur le terrain, la piste cyclable longe un canal de la Marcillande et le ruisseau de la Melve. Nous étions donc sur une zone globalement humide et fraiche comme le prouve la présence en grand nombre de la Grande Prêle :

2009-06-03-022-equisetone

(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

L’été n’est pas la saison la plus propice à l’observation des plantes. Elles sont plus facile à reconnaitre au printemps lorsqu’elle sont en fleur. Mais la ballade est restée riche en observations.

Nous avons discuté des vertus des plantes. Par exemple :

  • Grande Chélidoine : contre les verrues,
  • 2009-06-03-003-grande-chelidoine-anti-verues

    (Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

  • Géranium Herbe-à-Robert : tisane Palais royal,
  • 2009-06-03-004-geranium-herbe-a-robert

    (Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

  • Acacia (en réalité, le Robinier) : en plus du miel et des beignets :-), il fait un très bon bois, comparable aux bois d’origine tropicale. Son association avec des bactéries au niveau de leurs racines leur permet d’améliorer la qualité des sols en permettant la fixation de l’azote de l’air (élément essentiel au développement des plantes). Mais il est allochtone (il vient d’Amérique du nord même si son introduction est ancienne) et on lui reproche son côté invasif. C’est un bon exemple de plante appréciée pour certains usages mais décrié au plan écologique.
  • Orties : engrais (purin d’orties), salade, beignets, soupes,…,
  • Pissenlit : salade.

2009-06-03-005-lierre 2009-06-03-006-lierre-fructifie-sous-forme-darbre

(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

Nous avons observé les deux formes du Lierre (rampante avec une feuille trilobée et arborescente avec une feuille monolobée et des fruits). Il est toujours étonnant de voir comme une seule et même plante est capable de s’adapter à son milieu.

2009-06-03-040-calopterix-femelle 2009-06-21-003-grenouille-verte-de-perez

(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

Le long des courts d’eau nous avons rencontré des Libellules et, surtout, nous avons eu la chance de croiser deux Grenouilles vertes de Perez, gentillement installées sur un rocher à nous attendre 😉
Notez que, selon une étude menée par l’UICN pour la Commission européenne, sur les reptiles et les amphibiens, plus de la moitié des amphibiens (59%) et 42% des reptiles européens seraient en déclin. Près d’un quart d’entre eux (23% des amphibiens et 21% des reptiles) ont même été placés sur la liste rouge des espèces menacées. Lézards et reptiles sont plus menacés que les mammifères et les oiseaux d’Europe. En cause : la destruction des habitats naturels (croissance de la population humaine, intensification de l’agriculture,…) combinée au changement climatique, à la pollution et à l’introduction de nouvelles espèces.

Pour en revenir à notre ballade, nous avons également pu nous émerveiller devant une myriade d’Hoplie azurée.

2009-06-21-001-hoplie-azuree

(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

Voici, les photos et la plaquette de la ballade.
Je tiens à remercier Christophe CHAMBOLLE, écologue naturaliste et adhérent de l’AFIE, qui a accepté de m’apporter son aide à la fois (et entre autres…) en me conseillant à propos des animations Nature et en m’aidant à déterminer les (nombreuses) espèces que je ne reconnaissais pas.

Faire connaître la nature et partager ses connaissances est une tâche essentielle pour tout naturaliste.
Julien Gracq a dit : “Tant de mains pour transformer ce monde et si peu de regards pour le contempler.”

Voir : Le Journal du Développement durable/Biodiversité : Menace sur les reptiles et amphibiens d’Europe et Actu-Environnement/Les amphibiens et les reptiles sont plus menacés que les mammifères.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion