Mouillons-nous pour l’eau!

Multimédias Ajouter un commentaire

La majorité des gens pense que de l’eau, il y en a partout, en tout cas chez nous. Vu au JT: une femme qui obéissant aux arrêtés préfectoraux de sa région avait cesser de remplir sa piscine avec l’eau du robinet… et la remplissait avec l’eau de la source du coin! Passons sur l’aspect hygiènique… Ce n’est pas si simple : notre eau du robinet est la même que celle des rivières.

Certains connaissant les interdictions en France de laver sa voiture, profitent d’un petit tour en Espagne pour le faire. Mais l’eau espagnole est aussi l’eau française. Elle appartient à un cycle que nous court-circuitons sans vergogne (voir le billet Le cycle de l’eau). L’eau est un bien précieux qu’il faut économiser !

mouillons-nous-eau_Emilie BEAUDOIN

(Mouillons-nous pour l’eau)


Pourquoi est-ce si important d’économiser l’eau?

  • par solidarité pour les pays où il n’y a pas assez d’eau,
  • parce que c’est la sècheresse,
  • parce chaque litre d’eau utilisé est transformé en un litre d’eau souillée qui n’est jamais totalement épurée avant d’être rejetée dans l’environnement et que retraiter l’eau coute cher,
  • parce que le prélèvement, le pompage, le traitement, la distribution, l’évacuation et l’épuration de l’eau consomment de l’énergie dont la production peut nuire à l’environnement,
  • parce que le cycle urbain de l’eau exige des infrastructures coûteuses à établir et à entretenir.

En cette période de sécheresse où l’eau se fait rare, il faut apprendre à économiser l’eau, à distinguer les utilisations qui sont essentielles (boire par exemple) et celles qui ne le sont pas (comme les piscines).
En reprenant quelques exemples de la vie courantes, le guide “Mouillons-nous pour l’eau” édité par les Agences de l’eau donne quelques astuces pour ne plus gaspiller.

Une lecture incontournable…

Télécharger: Mouillons-nous pour l’eau

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

2 commentaires sur “Mouillons-nous pour l’eau!”

  1. Emilie Beaudoin a écrit:

    Actuellement, on parle d’une crise de l’eau. “Pourquoi?” demande Djé. “Puisqu’il existe un cycle de l’eau, où est le problème?”

    Simplement dans le désequilibrage de ce cycle à l’échelle mondiale (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura plus d’eau nulle part).
    Dans le cycle de l’eau, chaque réservoir contient une certaine quantité d’eau qui varie peu. Si l’un d’eux se met à stocker plus d’eau cela signifie qu’un autre en contiendra moins. Ainsi si les eaux marines et l’atmosphère stockent plus d’eau alors il ne peut y avoir qu’un déficit dans le réservoir terrestre.
    La chaleur joue un rôle dans l’évaporation de l’eau: plus la température annuelle globale mondiale augmente, plus l’atmosphère stocke de l’eau. Avec le réchauffement climatique global, les glaces et les neiges polaires et montagnardes (voir le billet Sècheresse et montagne) fondent et ne sont pas remplacées grâce à de nouvelles précipitations (elles fondent plus vite que la vitesse de reformation).

    A long terme, il n’y aura plus d’eau douce dans de nombreuse régions du globe tandis que le niveau des mers et des océans montera et engloutira de nombreuses terres habitées.

    Cette explication est-elle suffisamment simple et claire?

  2. Djé a écrit:

    Yep moi y’en a moins couillon maintenant 😉
    Merki miss’eco

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion