Consom’action, écotourisme et écovolontariat

EcoDico Ajouter un commentaire

Voici les définitions de termes que l’on entend un peu tous les jours et quelques ficelles pour être en accord avec la nature au jour le jour.

Etre consom’acteur, c’est mettre en cohérence déclarations et actes d’achats. Déserter les enseignes qui ne vendent pas des produits bons pour la santé, pour la société et pour la planète (produits dits bio, équitables, éco-responsables, éco-conçus, labellisés verts,…): le respect de l’environnement peut être conciliable avec la réalisation de bénéfices par l’entreprise.
C’est la base d’un comportement éco-citoyen. Etre citoyens du monde, c’est intégrer les enjeux du développement durable à son mode de vie.L’éco-tourisme, c’est le tourisme responsable et respectueux de l’environnement, de la culture et des traditions locales. C’est ne pas détériorer les lieux que l’on explore, ne pas emporter avec soi un bout de la barrière de corail, ne pas adopter des animaux d’espèces protégées (même si ce petit Lion ou Koala est très mignon), respecter la végétation et le patrimoine culturel de son lieu de vacance. C’est aussi une notion de tourisme pédagogique, d’observation discrète et de valorisation de la biodiversité.
C’est réfléchir juste un peu quand on part en vacances…L’écovolontariat, c’est mettre à profit son temps libre pour la Planète. C’est un peu plus contraignant mais rien d’infaisable. On peut agir par le biais d’associations en participant à des travaux comme le reboisement, des inventaires d’espèces, des missions de sensibilisation des populations, d’information et d’aides diverses.

Voir : L’Ecovolontariat, le tourisme durable et l’éco-tourisme.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion