Maisons écologiques

Mon EcoMaison Ajouter un commentaire

Les bâtiments représentent 46% de la consommation d’énergie d’un pays. Depuis plusieurs années, le discours a évolué de la maison “faiblement consommatrice” à la “maison passive” et même au “bâtiment à énergie positive” qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Dans chaque cas, il faut que la construction soit facilement reproductible (faisabilité technique et économique) pour être adaptable à tous types de projets.
Ces approches ont toutes le même objectif: aller plus loin que la réglementation en vigueur. Elles sont mises en œuvre au compte-gouttes mais les projets se multiplient…

maison-ecologique

(Source : Wikimedia/Lamiot)


En Haute-Savoie, motivé par un objectif d’amélioration du confort et de respect de l’environnement, un bailleur social a construit un bâtiment HQE. Celui-ci comprend une isolation par l’extérieur, une chaudière à gaz à condensation, des panneaux solaires thermiques couvrant 56% des besoins en eau chaude et des serres-vérandas afin d’offrir un espace de confort faisant office de zone thermique tampon. Le bâtiment a été légèrement surélevé pour permettre un éclairage naturel des sous-sols et des parties communes auxquelles s’ajoutent des capteurs de présence.
Tous ces aménagements ont permis de réduire les charges de 225€/logement/an.

Une association de Haute-Savoie a créé des bureaux à énergie positive. Afin de choisir les matériaux et équipements, de nombreuses simulations et un écobilan a été réalisé. Résultats: le bâtiment sera construit en bois du pays sur des fondations en béton avec une isolation en cellulose, le chauffage sera fourni par une chaudière à bois, il y aura un puit canadien, les fenêtres seront équipées de triples vitrages, des panneaux solaires fourniront l’électricité et l’eau chaude et l’eau de pluie sera récupérée par une cuve enterrée pour alimenter les toilettes et l’arrosage.

Une bastide “traditionnelle” a été batie près de Bourg-lès-Valence. Afin d’éviter les déperditions d’énergie, son implantation a été optimisée avec des orientations SE/SO, le cellier sert de tampon entre le garage et l’espace de vie et un puit canadien a été réalisé. Les surfaces optimales des ouvertures et leur distribution (80 % orientées Sud) permettent de profiter de la lumière. Elles sont dotées de volets roulants double paroi en aluminium avec isolation intégrée. Pour l’hiver, l’isolation thermique est faite de laine de verre et les fenêtres coulissantes en aluminium comportent des vitrages peu émissifs à lame argon. L’installation de capteurs et d’un chauffe-eau solaire permet de satisfaire 70 % des besoins en eau chaude. Le complément et le chauffage sont assurés par une chaudière gaz naturel à condensation. L’installation est équipée d’un thermostat d’ambiance et d’un régulateur extérieur.
Grâce à sa conception, la maison atteint un niveau de rafraîchissement en été de 4-5°C par rapport à une maison conventionnelle. De plus, avec les besoins en eau chaude couverts par l’énergie solaire, la facture est estimée à moins de 1 €/jour!

Pour plus d’information, voir: Ecoblog/Le prix Pierre Potier 2006, Actu-environnement/Les projets de bâtiment économe en énergie se multiplient: exemple en Haute-Savoie et Actu-environnement/Habitat écologique, duplicable et reproductible.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion