Les solutions hydro-alcooliques une solution, pas une panacée

Mon EcoMaison Ajouter un commentaire

Se laver les mains est un acte anodin qui joue pourtant un rôle important dans la réduction de la transmission des maladies. A l’heure de la grippe A ou grippe porcine dont le virus H1N1 est responsable (à ne pas confondre avec la grippe aviaire dont est responsable un autre virus de la même “famille” le virus H5N1), on voit fleurir un peu partout les solutions hydro-alcooliques.

Après s’être mouché, avoir éternué ou toussé, après un passage dans un environnement collectif (transport en commun par exemple), un bon lavage des mains ou l’utilisation de désinfectants pour les mains jouent un rôle très important dans la réduction de la transmission du virus.

Le lavage des mains au savon demeure la priorité. Dans ce cas, respectez un temps de lavage minimum de trente secondes, rincez bien vos mains et séchez les avec une serviette propre (ou ne les séchez pas !).

En l’absence de point d’eau, l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique à 60-70% peut être une solution (norme NF EN 14476, alcool éthylique = éthanol, alcool propylique = propane-1-ol ou n-propanol, alcool isopropylique = propane-2-ol ou isopropanol). En respectant toujours un temps de friction de trente secondes. Mais cette solution doit rester occasionnelle.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion