La consigne : revenir en arrière pour être plus écolo ?

Chroniques, EcoDico, Mon EcoMaison Ajouter un commentaire

Il y a des années (du temps de nos arrières grand-parents), il existait un système tout bête mais loin d’être inefficace : la consigne.

bouteille-consigne_digicla

(Source : Wikimedia/Digicla)


Au lieu d’acheter leur bouteille de lait pour jeter l’emballage vide par la suite, nos arrières grand-parents (et leurs parents avant eux…) achetaient seulement le lait.
Pour la bouteille, ils payaient une petite somme supplémentaire qui leur était remboursée lorsqu’il la rapportait au magasin qui la nettoyait et la re-remplissait pour revendre du lait.

L’avantage de ce dispositif est la réutilisation : non seulement on réduit la production de déchets mais on limite le recyclage relativement énergivore (qui ne sera plus utilisé que si l’on casse la bouteille 😉 ).
Evidemment, le top serait d’associer ce système à des emballages limités en quantité et les plus écologiques possibles (valoriser le verre plutôt que le plastique).

La consigne a disparue en France pour cause d’hygiène. Mais ce système existe toujours aux USA et je pense que nous avons les moyens d’y revenir.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

8 commentaires sur “La consigne : revenir en arrière pour être plus écolo ?”

  1. Jessica a écrit:

    Ils pourraient commencer par vendre le lait dans des bouteilles en verre .. 100% recyclable et ce à l’infini …

  2. GreG a écrit:

    La consigne semble en effet un des traitements des déchets les plus durables et, comme tu le dis, est toujours en place dans plusieurs pays, dont la Belgique, plus proche de nous, pour ses bouteilles de bière.

    Cependant, la consignation pose un gros problème technique (et donc économique): organiser un circuit de collecte qui puissent gérer de gros volumes sans abimer les consignes dans le cas du verre. Les industriels ont donc préféré mettre en place (par obligation) un système qui collecte la matière première (verre) plutôt que l’objet (bouteille).

    L’autre avantage de ce système, cette fois markéting (TRES important pour les industriels), est que les formats n’ont pas besoin d’être uniformisé. D’où la vente possible de bouteille en verre bleu, aux formes biscornues, etc.

    A mis chemin entre notre modèle (récupération des matières premières) et la consignation, on trouve la consignation des matières premières, pratiquée notamment en Scandinavie. Si cela vous intéresse, j’ai écris un billet sur le sujet:
    http://gregprojetdurable.blog.ouestjob.com/index.php/post/2008/11/13/Gestion-des-dechets%3A-Contribution-financiere-ou-taxe

    Durablement,

  3. Emilie Beaudoin a écrit:

    Et la consignation auprès des distributeurs ?

    Pour reprendre l’exemple de la bière (bien que ce ne soit pas forcément le meilleur à cause de la pression qu’il ne faut pas perdre), les distributeurs pourraient avoir des futs de grands volumes et remplir des bouteilles à la demande. Chacun amènerais alors ses bouteilles à faire re-remplir.
    En plus, ça simplifierait le transport car de gros futs cela induit moins d’espace perdu dans les camions de transport et les futs pourraient être carrés donc plus facilement empilables.

  4. GreG a écrit:

    Ca se fait beaucoup dans les régions productrices d’alcool en France 😉 chez les vignobles, à Cognac, etc.

    Et la vente “en vrac” a refait son apparition avec le retour des bonbons (miam)au choix et l’arrivée de rayon “discount” dans certaines grandes enseignes de GMS.

    Je suis aussi pour une généralisation de ce principe, mais il y a le risque sanitaire à prendre en compte… Céréales en vrac OK, le lait, aïe!

    Sinon, au niveau tendance markéting, c’est plutôt la voie de la “dosette”, de la “portion individuelle” qui a les faveurs 🙁 A bas les petits beurres et petits louis, je veux des grands beurres et des gros louis pour m’en mettre plein la panse!

    Durablement,

  5. Emilie Beaudoin a écrit:

    En tout cas, je pense que c’est une bonne piste de réflexion (tout comme la vente en vrac dont tu parles).
    Il est évident qu’il faut y aller progressivement. Notamment, à cause des risques sanitaires auxquels tu fais référence et qui ont été la cause de la disparition du principe de consigne. Il ne faut pas négliger ces derniers et faire les choses correctement.

    Mais je pense que tout est possible à homme (ou femme 😉 ) de bonne volonté…

  6. blanchot a écrit:

    je suis tres interesse par le principe mais ou trouver ses bouteille en verre je souhaiterais en avoir pour vendre mon lait en direct si quelqu un peut m aider merci

  7. Emilie Beaudoin a écrit:

    Je ne sais pas du tout désolée. Mais je publie sait-on jamais 😉

  8. BARGIER Marc a écrit:

    Il est évident que le plastique est une belle saloperie. A nous de le refuser quand nous faisons nos courses. Utiliser du verre qu’il soit consigné ou pas, est largement plus écologique que cette saleté de plastique. Alors vive le verre, et soyons tous de bons consommateurs : REFUSONS LE PLASTIQUE ET UTILISONS LE VERRE !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion