Sécheresse et montagne

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

À travers le cycle de l’eau, les montagnes concentrent une part importante des précipitations qu’elles stockent sous forme de neige ou de glace, dans les lacs, les zones humides,… Au printemps et en été, avec la fonte des neiges puis des glaciers, l’eau s’écoule sous la forme de rivières de montagne et se substitue en plaine aux apports hydrologiques de l’automne et de l’hiver.
À l’échelle mondiale, les zones de montagne couvrent 24% de la surface terrestre des continents et seulement 26 % de la population mondiale environ habite en zone de montagnarde mais une proportion bien plus importante situées à des centaines, voire à des milliers de kilomètres de ces montagnes, dépend de leur apport en eau.

montagne-secheresse

(Source : Photos Libres)


Les montagnes jouent un rôle stratégique dans la gestion de l’eau mais les pressions qu’elles subissent s’intensifient et pourraient faire courir des risques importants pour les plaines en aval. Les conséquences du réchauffement climatique y sont déjà bien visibles avec le recul des glaciers. Le seuil de températures au-delà duquel les précipitations tombent sous forme de pluie, et non de neige, a une importance critique pour le ruissellement et le stockage de l’eau. Ces dernières années, l’enneigement sur l’ensemble des massifs montagneux a diminué de façon significative.
Par ailleur, la montagne se distingue par un grand nombre de plans d’eau soumis eux aussi à des pressions environnementales plus ou moins fortes or il apparaît également que la qualité des eaux et des milieux aquatiques s’y détériore. Même si les milieux aquatiques et les zones humides montagnards sont caractérisés par leur richesse et leur densité, l’Office International de l’Eau (OIEau) constate leur dégradation et la détérioration de leurs fonctionnalités sur de vastes territoires.
Ces modifications affectent certes les montagnes elles-mêmes, mais ont des répercussions sur les régions situées en aval. Par exemple, une pollution encore plus importante des lacs, des torrents et rivières en amont dégradera sans aucun doute la qualité des eaux des fleuves en aval.
L’augmentation des besoins en eau des hauts-bassins oblige à s’interroger sur la disponibilité des ressources pour l’aval.Les acteurs de la montagne sont confrontés à une situation délicate. Bien conscients de la nécessité de renforcer l’aménagement et la gestion des hauts bassins versants, ils misent sur la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) pour renforcer la collaboration amont-aval et partager les responsabilités.

Voir l’article: Actu-environnement/Les problèmes de sécheresse prennent leur source dans les montagnes.
Voir aussi: Notre.planete.info/Les glaciers alpins pourraient disparaître d’ici 100 ans

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion