Le prix Pierre Potier 2006

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Les entreprises, grands groupes et PME, ont été invitées, par un appel à projets datant du 14 mars 2006, à concourir à la première édition au prix Pierre Potier qui récompense les innovations chimiques respectueuses de l’environnement.
Et en juillet 2006, parmis les 41 dossiers présentés, le jury a récompensé 9 initiatives.

Parmi les initiatives récompensées, on trouve le concept “Bâtiment E”. “E” comme Energie, Economie, Environnement et Equilibre. Mis en œuvre par BASF à Fontenay-sous-Bois, le concept porte sur la rénovation d’un logement social grâce à de nouveaux produits.
Pour l’énergie primaire (chauffage et ventilation), la consommation sera inférieure à 50 kWh/m2 de surface habitable/an contre environ 400 KWhm2/an avant rénovation. L’isolation par l’extérieur se fait à l’aide d’un polymère comportant des absorbeurs et réflecteurs de rayonnements thermiques appelés Neopor. Le projet prévoit également l’utilisation de micro-capsules de polymère contenant des produits à changement de phase (PCM) intégrées dans le plâtre et appelées Micronal. Les PCM ont la capacité d’absorber de la chaleur lorsqu’il y en a trop et de la restituer lorsque la température redescend en dessous d’un certain seuil. À cela s’ajoutent la pose de fenêtres à double vitrage et lame d’argon, la création d’une ventilation mécanique double flux à récupération de chaleur, l’utilisation de peintures sans solvants, l’utilisation d’un isolant vert,…

La société Prosign a été récompensée par son projet “Thermo Vert” axé sur le remplacement des produits pétroliers pour le marquage routier par un produit d’origine végétale: la colophane, principalement obtenue à partir de la distillation de la gemme des pins mais récupérée aussi comme sous-produit de la fabrication du papier. Ces produits sont émulsionnables à des températures plus basses. La société a également choisi d’utiliser des coquilles d’huître broyées et des coquilles d’oeuf à la place du carbonate de calcium provenant des carrières. Il en résulte l’utilisation de ressources renouvelables, des économies d’énergie (30 % minimum), la réduction des composés organiques volatils et la diminution des coûts.

La société Plant Advanced Technologies SAS a été distinguée pour ses “Plantes à traire”. Pour récupèrer les metabolites végétaux à interet pharmaceutique ou cosmétique, l’entreprise propose de cultiver les plantes en serre sur un milieu liquide. Les métabolites sont excrétés dans le milieu nutritif via les racines et peuvent être récupérés par des méthodes chimiques classiques sans destruction du végétal. Plusieurs “traites” successives sont ainsi rendues possibles.

Pour avoir plus de détails et connaître les autres innovations: Actu-environnement/Le prix Pierre Potier récompense l’innovation en chimie au bénéfice de l’environnement

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion