L’ACFCI enquête sur le développement durable au sein des PME/PMI

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

L’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI) a présenté les résultats d’une enquête consacrée aux motivations, attentes et avis des PME/PMI déjà engagées dans une démarche Développement Durable (DD).
Pour cela, elle a mené une enquête auprès d’une centaine de dirigeants ou de responsables QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité Environnement) de PME/PMI ayant engagé une démarche DD depuis plus de six mois.

La quasi totalité des entreprises interrogées pensent que la démarche DD constitue un élément incontournable du développement de leur entreprise. La conviction du dirigeant est souvent le facteur déclencheur. 2/3 d’entre eux déclarent avoir nommé une personne en charge du DD. Dans près de 20% des cas, il s’agit du dirigeant lui-même.

En ce qui concerne les actions concrètes, la démarche s’est traduite par la mise en place de bonnes pratiques environnementales et sociales. La gestion des déchets (88%) et la réduction de la consommation d’énergie (70%) arrivent en tête des actions engagées. Pour obtenir des résultats, tous les chefs d’entreprise reconnaissent que l’implication du personnel est primordiale. La mise en place d’un plan de prévention des risques (92%), d’un plan de formation (89%) et d’un dispositif de gestion des compétences (77%) sont les pratiques sociales les plus fréquemment citées.

Les chefs d’entreprises voient dans le DD un élément d’amélioration de la rentabilité et de l’image de l’entreprise qui permet de se différencier au niveau concurrentiel. Certains vont même plus loin en l’analysant comme une condition de survie à moyen terme parce qu’il formalise la remise en cause des processus, l’innovation permanente, la réponse juste aux besoins, la dynamique et le changement.

Cependant, 85% des interrogés ont reconnu rencontrer des freins ou des difficultés dans la mise en oeuvre de la démarche. Le manque de temps et de moyens humains et financiers sont les obstacles majeurs. Près de la moitié des enquêtés estiment à ce propos que la mise en oeuvre de la démarche DD a généré des surcoûts en termes d’investissements et/ou de fonctionnement.
De plus, la difficulté de valoriser commercialement la démarche, de faire évoluer les mentalités et la peur du changement sont également des difficultés fréquemment évoquées. Ainsi, les dirigeants affirment que la démarche de développement durable doit être menée d’une manière consentie et non imposée, en fonction du temps et des ressources disponibles de l’entreprise mais elle n’est pas impossible pour des PME/PMI.

Pour plus d’informations: Actu-environnement/L’ACFCI enquête sur le développement durable au sein des PME/PMI

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion