Tous ces produits qui nous entourent…

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Produits

(Source : Coloc’A Terre, Emilie BEAUDOIN)

Récemment une alerte a été lancé sur les kits de cosmétiques offerts à la maternité par les infirmières aux mamans et aux bébés. Le c2ds s’inquiète du contenu de ces cadeaux offerts : paraben, EDTA, BHA, PEG, éthers de glycol, bisphénol A,… Autant de produits dont les impacts sanitaires soulèvent des controverses croissantes. De multiples travaux scientifiques ont montré un lien causal entre certaines substances chimiques et de nombreuses maladies (cancers, malformations congénitales, stérilité, maladies du système nerveux, allergies, obésité,…).
Par ailleurs, depuis 50 ans, la production de spermatozoïdes par les hommes a diminué en moyenne de 50 % et, dans les pays occidentaux, le nombre de cancers du testicule ne cesse de croitre. Certains produits chimiques sont soupçonnés d’entrainer cette baisse de la fertilité humaine.

Certaines molécules de synthèse peuvent, en effet, imiter, gêner voire empêcher l’action d’une hormone naturelle. On parle de perturbateurs endocriniens. Ces produits chimiques interagissent perturbent certaines fonctions du corps : croissance, développement, comportements, reproduction,…

L’Europe a établi une liste de 320 substances à risques. Cette liste comprend plusieurs familles de substances chimiques dont les phtalates, les phyto-oestrogènes, la dioxine, certains pesticides et métaux lourds, des composés bromés,… De nombreux produits de notre environnement moderne sont mis en cause (plastiques, agriculture, désodorisants d’intérieur, peintures, produits ménagers, cosmétiques,…). Résultat, l’ensemble de la population est potentiellement exposé à ces produits. Même si des incertitudes subsistent, l’heure est à la prévention (voir cet article sur Actu-Environnement).
Ainsi, un logo devrait être aposé sur les produits dangereux pour la reproduction, pour les femmes et pour les jeunes enfants notamment sur les cosmétiques.
Mais le véritable enjeu consiste bien à remplacer progressivement ces produits par d’autres moins nocifs ou totalement inoffensifs. La responsabilité en incombe aux industriels.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion