Entreprises ? Save your logo !

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Lancée par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la Banque mondiale et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’opération “Save your logo” a été présentée officiellement en France le 24 mars 2009, par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. L’objectif de cette campagne internationale est d’impliquer dans la sauvegarde de la biodiversité les grandes marques, dont l’effigie, le nom ou une opération de communication fait appel à un animal ou une plante.

24 89

Photos Libres)


Le monde fait face aujourd’hui à la plus grande vague d’extinction des espèces depuis la fin de la préhistoire.  La biodiversité chute à une vitesse sans précédent. Selon la Liste Rouge de l’IUCN, au moins 1 oiseau sur 8, 1 mammifère sur 4 et 1 amphibien sur 3 sont menacés. Il a été estimé que 15 à 37 % des espèces sont vouées à l’extinction d’ici à 2050 à moins que des actions de conservation efficaces de large ampleur soient menées rapidement et durablement.

Le concept de “Save your logo” est simple : proposer aux entreprises de soutenir des actions de conservation de leur animal ou végétal fétiche en les invitant à verser des financements en faveur d’un fonds géré par la banque mondiale dont la vocation et de financer des actions de sauvegarde des animaux menacés. Le FEM et la Banque mondiale abonderont, par ailleurs, ce fonds de 33 % du montant des versements effectués (10 millions de dollars estimés).

Le soutien de chaque société signataire sera de 500.000 euros/an sur trois ans. Mais, elles pourront bénéficier d’une réduction de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 60% du don dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires annuel. Du coup, les particuliers participent aussi… De manière plus active, vous pouvez finançer la sauvegarde de la biodiversité de manière générale. Vous bénéficierez alors d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66% du don plafonnée à 20% du revenu imposable annuel.
Les sommes ainsi récoltées seront investies dans des projets de sauvegarde de l’animal ou de la plante emblématique de chaque entreprise. Sauf 10 % de l’investissement initial qui seront mobilisé dans un fonds d’urgence destiné à sauver des espèces menacées. Le FEM, l’UICN et la Banque mondiale seront chargés du choix et du suivi des programmes de préservation.

49

Photos Libres)

Crocodile, Dauphin, Lion, Elephant, Tigre, Hippopotame, Panthère, Jaguar, Baleine, Puma, Coquillage, Vache,… Plus de 300 grandes entreprises mondiales ont choisi des symboles animaux ou végétaux comme nom, comme logo ou ponctuellement pour une campagne de communication. Des centaines d’entreprise sont donc susceptibles d’adhérer à “Save your logo”, reste à savoir si elles s’impliqueront toutes dans la préservation des espèces qui ont tant contribué à leur succès…

Pa ailleurs, “Save your logo” propose aux entreprises n’ayant pas d’emblème animal ou végétal d’adopter une espèce orpheline (espèces moins emblématiques) afin de soutenir sa préservation.

Toutes les actions de préservations pourront être suivies au quotidien sur le site “Save your logo”.
Vous pouvez proposer vos idées. Alors à vos plume (euh, clavier) !

Voir : Actu-Environnement/Quand la sauvegarde de la biodiversité rejoint le marcketing, Le journal Développement durable/Les marques invitées à protéger leur totem et Save logo.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

5 commentaires sur “Entreprises ? Save your logo !”

  1. GreG a écrit:

    Une très bonne initiative à mon goût. Et merci pour ce billet, car j’avais noté l’info et prévu moi-même un billet, avant d’oublier totalement 🙁

    Or l’idée est belle et reconnait comme un droit d’auteur à la nature 😉 , autant s’en faire l’écho. Pourquoi, en effet, les sociétés qui utilisent les beautés de la nature (félins, dauphins et fleurettes) comme support de leur marketing le ferait gratuitement ? Alors que cette nature est en danger !

    C’est donc assez logique, y compris en termes de communication d’entreprise : comment une société au logo de puma réagirait aux attaques d’associations qui lui reprocheraient de ne rien avoir fait pour sauver cette espèce qu’elle estampille sur tout ces produits ? L’opération “Save our logo” pourrait être un argument et faire partie d’une politique (préventive) de gestion de crise en terme d’image.

    C’est aussi un moyen pour agir en faveur de l’environnement tout en faisant en sorte que cela soit reconnu par les consommateurs : “Il est vert mon logo, il est vert…”

    Par ailleurs, le soutien par la Banque Mondiale et le dispositif fiscal sont un gage de sérieux pour les entreprise. Mais 500 000€/an ? C’est beaucoup ou pas ? Pour une PME ou un grand groupe ? J’imagine que pour un particulier, cette somme n’est pas obligatoire…

    Une affaire à suivre en tout cas, notamment pour voir combien d’organisme se lanceront dans la démarche.

    … Tiens, il n’y a plus le bouton wikio ?…

  2. Emilie Beaudoin a écrit:

    Pour les particuliers, c’est un peu… particulier 😉
    En fait (à priori), on ne soutien pas les actions autour d’un seul animal/végétal mais celles autour des espèces menacées dans leur ensemble.
    Evidemment, la somme est à la libre appréciation de chacun (et déductible des impôts).

    Moi, la seule chose que je reproche au programme, c’est d’être limité dans le temps (3 ans). Mais il faut un début à tout…

    Pour le bouton wikio, je cherche le moyen de le remettre mais sans que ça fasse trop lourd (puisque maintenant il y a aussi un lien vers les flux RSS).

  3. Emilie Beaudoin a écrit:

    Bon pour le bouton Wikiovote, impossible de le centrer…
    Comme le code du plugin Wikiovote est en php, on ne peut pas en profiter pour le centrer. C’est soit “float : right”, soit “float : left”. Rien à faire !
    Je renonce.

    Sauf si quelqu’un a une idée… ?

  4. GreG a écrit:

    A tout prendre, le flux RSS est bien plus important que le wikio-bouton, qui est plus “gadget”, tout de même.

  5. Emilie Beaudoin a écrit:

    C’est ce que je me dis aussi. Donc puisqu’il faut choisir…

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion