Electroménager: les français optent pour la protection de l’environnement

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Un sondage réalisé (par téléphone du 1er au 3 juin 2006 auprès de 934 individus représentatifs âgés de 20 ans et plus) pour le compte du Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’Equipement Ménager (GIFAM) a montré que les caractéristiques environnementales tiennent une place importante auprès des français dans l’achat d’appareils électroménagers. Elles passent avant le design (77%), la marque (74%) ou les fonctionnalités (67%).

Si le prix reste une variable majeure, 55% des français jugent les caractéristiques environnementales plus importantes (9 individus sur 10 seraient même prêts à payer plus cher pour un appareil de grande marque respectueux de l’environnement). Créée en 1994 par la Communauté Européenne, l’étiquette-énergie (prise en compte par 75% des français) est obligatoirement apposée sur tous les appareils électroménagers proposés à la vente y compris sur les appareils fabriqués hors de l’Union Européenne.
En 1995, l’étiquette était échelonnée du gradient le plus économe (A) au plus énergivore (G). En 2000, seules les classes A, B, et C ont été autorisées à la vente, les autres étant jugées trop énergivores. En 2004, le marché glisse progressivement vers des appareils plus performants avec l’arrivée de catégories supérieures A+ et A++. Ces catégories peuvent représenter plus de 40 % de gain par rapport à l’actuelle catégorie A.

Les résultats du sondage semblent également montrer que l’environnement est également pris en compte par les français lorsqu’ils se séparent de leurs anciens appareils électroménagers même si les résultats notent des différences dans la manière de se séparer de ses appareils de gros et de petit électroménager. Pour les produits de gros électroménager, 45% des français déposent leurs anciens appareils en déchetterie et 39% les font reprendre par un vendeur lors de l’achat d’un nouveau. Seuls 3% des individus déposent leurs appareils sur la voie publique. De même, pour les produits de petit électroménager, ils sont 56% à déposer leurs anciens appareils en déchetterie, puis 31% aux encombrants. En revanche, ils sont tout de même 11% à les jeter dans les poubelles en même temps que les ordures ménagères.

Avec la mise en place du nouveau processus de valorisation et de recyclage des DEEE, chacun devra modifier son comportement à son niveau : fabricants, distributeurs, collectivités locales, recycleurs et consommateurs.

Voir:Actu-environnement/Les caractéristiques environnementales des appareils électroménagers pèsent dans le choix d’achat des Français.

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion