Des enveloppes en papier recyclé pour la propagande des candidats aux présidentielles: une raison de plus d’aller voter…

Autour de la Terre Ajouter un commentaire

Suite à la demande de Greenpeace, le ministère de l’intérieur a annoncé que les 350 millions d’enveloppes nécessaires à la propagande des candidats aux présidentielles seront en papier recyclé.

enveloppe-election-recycle

(Photos Libres)


En mai dernier, Greenpeace a interpellé l’ensemble de la classe politique française afin que l’ensemble du papier pour les élections à venir soit du papier recyclé. En réponse, les députés UMP Michel Zumkeller et Edouard Jacque ont déposé une proposition de loi visant à intégrer cette demandes dans le code électoral.

Quant à la réponse du ministère en charge des élections, elle est très encourageante. Conscient de cet enjeu majeur pour le développement durable, le ministère de l’intérieur a pris les dispositions nécessaires pour préconiser l’utilisation du papier recyclé pour la fabrication des quelques 350 millions d’enveloppes qui seront nécessaires pour l’envoi au domicile de chaque électeur de la propagande des candidats aux scrutins prévus en 2007 et 2008. Des recommandations fortes seront adressées aux candidats pour les inciter à privilégier l’utilisation du papier recyclé lors des prochains scrutins et dans un souci de réduction de sa consommation de papier, le ministère de l’intérieur privilégiera la diffusion en ligne pour l’envoi aux préfectures des circulaires électorales et les instructions relatives aux élections.

Un petit pas pour l’homme, un grand pour la protection des forêts!

Voir l’article: Notre.planète.info/Des enveloppes en papier recyclé pour les élections

RSS Vous avez aimé cet article ? Abonnez vous au flux RSS !

Un commentaire sur “Des enveloppes en papier recyclé pour la propagande des candidats aux présidentielles: une raison de plus d’aller voter…”

  1. Live a écrit:

    Bonjour,

    Je pense très sincèrement que la part du bois exploitée par l’industrie papetière est largement surestimée dans le lien que tu donnes.
    En effet, la grosse quantité de bois utilisée pour le chauffage (dans nos pays nordiques), et celle pour la cuisson des aliments dans les pays du sud ne sont pas ou mal comptabilisé, ce qui limite à la quantification de l’exploitation industrielle.
    De plus, faire une propagande pour diminuer l’usage du bois risque de dévaloriser cette production. Cette dévalorisation, si elle n’a peu d’effet pour nous, puisque chez nous les cours du bois vont à la hausse à cause de la mode (utilisation d’énergies renouvelables, menuiserie) et de la hausse des exportation, notamment vers la Chine, peut en revanche poser des problèmes dans les pays du sud, où il peut être plus difficile (pour de raisons culturelles et économiques) de faire comprendre aux population locales l’intérêt de conserver des terres qui ne rapportent rien, ou du moins qui ne font pas vivre!

    Actuellement, je pense qu’il est primordial de développer l’économie avec ces pays en conservant une forte importation pour imposer des conditions d’exploitations qui à la longue rentrerons dans les moeurs. Dans le même sens, dans ces mêmes pays du sud, on voit disparaître les système agro-sylvo-pastoraux au profit d’une agriculture intensive qui fait nettement plus de dégats que tout autre système d’exploitation… et c’est la principale cause de déboisement, et le bois par souvent en fumée sans profiter à quiconque!… et c’est sans compter sur les problème de dénuement de ces sols particulièrements sensibles…

Proposer un commentaire


Développement Durable 2009 - Coloc'A Terre Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion